Arberi

Sibel Halimi est chargée de la Direction de la Culture à Prishtina

La municipalité de Pristina perpétue la tradition avec le changement des directeurs qui dirigent la Direction de la Culture. Après deux ans de mandat, l'effondrement de la coalition entre la LDK et le PDK a poussé Arta Balaj à quitter ses fonctions. Mardi, il a été remplacé par Sibel Halimi.

"C'est avec beaucoup de plaisir et de responsabilité que Sibeli a assumé la nouvelle tâche de poursuivre notre mission pour une capitale avec une vie culturelle et artistique riche", a écrit dans le communiqué fait par le maire de Pristina, Përparim Rama, où il a également présenté une partie de la biographie de Halim.

Elle a montré qu'elle prépare son doctorat au Département de sociologie de l'Université de Pristina sur le thème « Le corps comme construction sociale : vers une sociologie du corps au Kosovo ».

Il s'est également présenté comme poète et auteur de livres de poésie, tels que "Jardin des péchés" (2002), "L'être ne vit pas ici" (2013), "Avec l'existence est le sens même", "Dieu m'aime". (2022), ainsi que le recueil d'essais « Society on Alarm » (2017). Elle a montré que de 2014 à 2018, elle a été engagée comme collaboratrice externe au Département de philosophie et de sociologie de l'Université de Pristina, et que pendant deux mandats, elle a été membre de la présidence de l'Association des philosophes du Kosovo.

"Je souhaite à Sibel la bienvenue et un bon travail dans son nouveau poste. Je suis convaincu que son expérience et son dévouement mettront en valeur le grand potentiel et la richesse de l'esprit artistique de Pristina", a écrit Rama, remerciant l'ancien réalisateur Arta Balaj pour le travail accompli.

Mais Rama a supplié au moins deux autres personnes avant Halim : un ancien directeur de la Culture et un artiste indépendant d'accepter ce poste, mais elles ont refusé. Pour l'artiste indépendant, les rumeurs sur le poste de réalisateur ont explosé sur les réseaux sociaux.

Pendant ce temps, Halimi est simultanément membre de la LDK. Elle était candidate à la mairie de Ferizaj lors des dernières élections locales.

Le président de la LDK, Lumir Abdixhiku, l'a également félicité pour son nouveau poste.

"Au cours des 3 dernières années, j'ai connu Sibel non seulement comme une collègue motivée et énergique, mais aussi comme une passionnée de culture. Aujourd'hui, je suis convaincu que son travail dans la capitale sera plein de dévouement et de zèle. Que le paysage culturel de Pristina prend aujourd'hui vraiment de la valeur", a écrit Abdixhiku. Selon lui, Halimi a dirigé avec succès le Département de Culture au sein de la LDK, puisqu'il a dirigé le travail de dizaines de professionnels dans la rédaction du chapitre culturel du programme "Rruga e Re". Abdixhiku a écrit qu'en tant que porte-parole politique, Halimi a articulé avec éloquence les positions de la LDK et qu'en tant que membre de la présidence centrale, elle continue de façonner la politique du parti dans toutes les directions.

« Avant tout, elle contribue avec passion à notre culture. Et en tant que femme politique – maintenant et dans un rôle de leadership – elle a une double obligation ; faire le domaine qu'elle aime, comme la femme extraordinaire qu'elle est. Je n'ai aucun doute sur sa réussite. Pour cela, il a tout notre soutien !", a écrit Abdixhiku.

Mardi, KOHA a interrogé Halimi sur ses intentions de diriger la Direction de la Culture pour les deux prochaines années, tant que l'actuel maire de Pristina aura un mandat. Mais Halimi n’a pas répondu dès son premier jour en tant que réalisatrice.