JOURNAL DU SOIR

Chef espion kosovar envers SHISH

L'ancienne directrice adjointe du KIA, Vlora Hyseni, qui dirige cette institution depuis plusieurs mois, pourrait diriger les services de renseignement albanais. Elle a été proposée pour ce poste par le Premier ministre Edi Rama. Hyseni a été licenciée de son poste au KIA en juin 2021. Les raisons de ce licenciement n'ont jamais été rendues publiques, mais des représentants de l'opposition en Albanie ont déclaré que c'était la cause de la fuite d'informations.

La personne qui a dirigé pendant environ 4 mois l'Agence de sécurité du Kosovo et a été pendant plusieurs années la directrice adjointe de cette institution, Vlora Hyseni, a été proposée par le Premier ministre albanais, Edi Rama, pour diriger le service d'information de l'État qu'il représente. .

En juin 2021, Hyseni a été limogé par le président Vjosa Osmani et le Premier ministre Albin Kurti, qui n'ont jamais donné d'explications sur les raisons de cette décision.

Le Premier ministre Rama a justifié cette proposition en évoquant le "respect international", dont jouit, selon lui, Hyseni.

"J'ai présenté aujourd'hui au Président de la République la proposition de nomination de Mme. Vlora Hyseni, directrice du Service de renseignement de l'État, est pleinement convaincue que la préparation exceptionnelle, l'expérience acquise au fil des années et le respect dont jouit Mme Hyseni dans la communauté internationale du renseignement constituent une garantie totale pour la poursuite de la réforme du renseignement albanais. Service", a écrit Rama sur Facebook.

La relation professionnelle de Rama avec Hysen n’est pas nouvelle. Deux mois seulement après son licenciement au Kosovo, il la nomme conseillère pour les questions de sécurité.

Cette proposition a suscité des réactions de la part de l'opposition à Tirana.

Le député du Parti démocrate, Gazmend Bardhi, a demandé que le décret ne soit pas pris, sans fournir d'informations du Kosovo sur les raisons du licenciement.

"Le Président de la République est tenu d'obtenir des informations complètes auprès des institutions de la République du Kosovo sur les raisons de sa révocation de tous les postes au sein des services de renseignement de la République du Kosovo. Pour cette raison, le Président de la République a l'obligation d'être transparent envers l'opinion publique et d'informer l'Assemblée de l'Albanie de toute information qu'il fournira", a-t-il déclaré.

Ce député affirme que Hyseni a été licencié pour avoir divulgué des informations. Cependant, cela n'est pas mentionné comme raison dans les annonces publiques du gouvernement et de la présidence du Kosovo. Dans ces documents, il était seulement indiqué que l'ancien fonctionnaire serait tenu de garder les informations confidentielles, ce qui constitue une obligation légale pour toute personne ayant travaillé chez KIA.

Vendredi, KOHA a posé des questions au gouvernement du Kosovo sur cette question, mais n'a reçu aucune réponse.

Hyseni a travaillé longtemps dans cette KIA. Initialement directrice des relations extérieures, elle a été nommée en février 2019 directrice adjointe. Parallèlement, il dirige la plus haute institution de sécurité et de renseignement du Kosovo depuis décembre 2020, date à laquelle le directeur Kreshnik Gashi a été limogé, jusqu'en avril 2021, date à laquelle Petrit Ajet a été nommé au poste de directeur.