Culture

L'équipe de "Ruga" débarque à Cannes, le stand du Kosovo se remplit

MARCHÉ DU CINÉMA DE CANNES

Stand du Kosovo au Marché du Film de Cannes, mardi (Photo : FB/KKK)

Même s'ils n'ont pas encore été vus sur le tapis rouge, les membres de l'équipe du film "The Road" sont au centre de l'attention et mardi à Cannes ils ont rencontré ceux parmi lesquels ils se sentent à l'aise : les membres des festivals mondiaux. "C'était une belle ambiance, car il y avait de nombreux invités importants de l'industrie cinématographique, en particulier nous avons eu une grande participation de programmateurs de certains des plus grands festivals du monde, et c'est quelque chose qui nous a rendu très heureux. Il y avait des programmateurs de "Sundance", de la "Berlinale", de Venise, de Tallinn, de Sarajevo, de Toronto et d'autres", a déclaré Blerta Zeqiri, directrice du Centre cinématographique du Kosovo.

ELe tournage du film "La Route", candidat kosovar à la "Palm d'Or", est déjà arrivé au Festival de Cannes, et la présence des membres du réalisateur Samir Karahoda est un motif depuis mardi au stand du Centre cinématographique du Kosovo peuplé. Une fête a été organisée en l'honneur de l'équipe et étaient présents non seulement des représentants du "festival des festivals", comme on appelle Cannes, qui célèbre cette année sa 77ème édition, mais aussi d'autres événements mondiaux. Ceux de la « catégorie lourde ».

"Nous avons organisé un événement que nous avons organisé en collaboration avec l'ambassade du Kosovo en France. Ce fut une très belle réception organisée en l'honneur du film 'The Road', qui fait partie de la compétition officielle de Cannes dans la catégorie des courts métrages. Toute l'organisation a été faite pour respecter le réalisateur Samir Karahoda et l'acteur principal du film, qui est Miron Karahoda", a déclaré mardi soir Blerta Zeqiri, directeur du Centre cinématographique du Kosovo, qui a poursuivi la tradition de représentation au " Marché du Film », qui est considéré comme le plus grand marché du film au monde. Zeqiri est présent depuis l'ouverture du Festival mardi dernier.

"C'était une belle ambiance, car il y avait de nombreux invités importants de l'industrie cinématographique, en particulier nous avons eu une grande participation de programmateurs de certains des plus grands festivals du monde, et c'est quelque chose qui nous a rendu très heureux", a décrit Zeqiri. . La liste des invités provient au plus tard des festivals de catégorie A.

Une partie de l'équipe "Ruga" au stand Kosovo au Festival de Cannes (Photo : FB/KKK)

"Il y avait des programmateurs de Sundance, de la Berlinale, de Venise, de Tallinn, de Sarajevo, de Toronto et d'autres", a expliqué Zeqiri.

Dès la semaine dernière, lors de l'ouverture du stand n° 138 partagé avec l'Albanie, Zeqiri avait "anticipé" l'attention que le Kosovo recevra cette année, précisément à cause de "The Road".

"Nous attendons la première mondiale du film le 24 mai, puis le 25 aura lieu la cérémonie de remise des prix, où nous espérons revenir avec un prix. Mais même si quelque chose comme cela ne se produit pas, pour nous tous, c'est une récompense extraordinaire de faire partie de ce festival, car c'est une compétition grande et puissante", a déclaré Zeqiri.

La première aura lieu au théâtre "Debussy", salle emblématique du Palais du Festival International du Film de Cannes d'une capacité de 1068 places. Karahoda a également écrit le scénario du film Tok avec son fils Miron Karahoda, qui joue dans le film. Dans la "bande-annonce" de "Ruga", on sait que le père et le fils discutent de guerre. C’est l’histoire d’un pays qui vient tout juste de sortir de la guerre, après y avoir fait face il y a un quart de siècle. La conversation entre les deux met en lumière l’espoir perdu et la peur d’une autre guerre. Le père réconforte son fils en lui disant que cette guerre est difficile en raison de la migration des deux côtés qui pourraient potentiellement se battre. Sur le chemin de Pristina à l'aéroport international « Adem Jashari », à travers la discussion du duo, se reflètent les problèmes du Kosovo en 2024, qui coïncident sans aucun doute avec des problèmes mondiaux au-delà du contexte local. 

Le réalisateur Samir Karahoda, le coproducteur Eroll Bilibani et le monteur Enis Saraçi ne sont pas des inconnus à Cannes, mais aussi dans d'autres festivals comme "Berlinalja", celui de Toronto et "Sundace". En juin 2021, pour la première fois, un film local est entré en compétition pour la « Palme d'or ». Le court métrage de Karahoda « Pa vend » faisait partie de la compétition officielle dans la catégorie des courts métrages. Mais son histoire ne s'arrête pas là. En septembre 2021, il a reçu le prix du meilleur court métrage au Festival international du film de Toronto. La voie était ouverte pour "Oscar". "Ce succès permettra de maintenir le rythme de promotion de notre cinématographie", disait alors Karahoda.

"Nous avons réussi à l'envoyer à Cannes et à Toronto. Pour nous, cela a été un succès. Samir compte désormais trois prix d'honneur : celui de la Berlinale, de Cannes et de Toronto. Il n'y a aucun réalisateur au monde qui a réalisé deux films et qui a eu un tel succès", a déclaré le producteur Eroll Biliobani. Mais les « piqûres » continuaient à se multiplier. Alors qu'on pensait que cela mettrait fin au chemin du succès, il a reçu en janvier 2022 le prix du jury dans la catégorie des courts métrages au "Sundance Film Festival".

Désormais, Karahoda et ses amis gardent le rythme même avec "Rrugës", son troisième film. Même le premier, "In the middle" a une histoire de succès historiques. Avec ce projet, pour la première fois, il a mis le nom du Kosovo en compétition officielle des "Berlinales", l'un des festivals les plus importants de catégorie A, où il a été créé en février 2019.

"Pour tout le Kosovo, en tant que si petit pays, le fait que nous soyons présents à Cannes est un grand événement, grâce au travail inlassable de Samir et de toute l'équipe du film 'The Road'", a déclaré Zeqiri. Il a réitéré ses félicitations pour la "Palme d'Or". La récompense qui attend le Kosovo vendredi.