Culture

Le gouvernement albanais s'engage à la transparence dans la gestion de Butrint

Le changement dans le mode d’administration du parc national de Butrint suscite un débat en Albanie depuis 2020. Récemment, le débat a commencé à revenir. C'est pour cette raison que le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de la Culture, Blendi Gonxhja, a réagi en déclarant qu'il accorderait la plus grande attention à la bonne administration du difficile processus de changement du modèle de gestion du parc national de Butrint.

"En qualité de ministre chargé du patrimoine culturel et en même temps que président du conseil d'administration de la Fondation pour la gestion de Butrint (en raison de sa fonction), il a assuré l'opinion publique de l'engagement et de l'attention maximale pour le bonne administration du processus difficile de changement du modèle de gestion immobilière culturelle universelle du parc national de Butrint, dans la pleine mise en œuvre des normes internationales et du cadre juridique albanais en vigueur", a écrit Gonxhja en réponse.

Selon lui, il apprécie également le rôle de l'AADF dans l'excellente coopération pour réaliser les conditions optimales dans le soutien de la Butrint Management Foundation pour l'investissement précieux dans l'absorption de la meilleure expertise contemporaine, technique et professionnelle, " digne de l'importance des biens du monde en question, et nécessaires au succès de cette entreprise extraordinaire où l'État albanais est le leader, dans l'intérêt de l'intérêt public et où le maître mot sera transparence et inclusivité".

En mai 2022, la commission parlementaire de l'économie de l'Assemblée d'Albanie a approuvé l'accord pour l'administration des sous-zones du patrimoine culturel et du paysage culturel, faisant partie du parc national de Butrint, entre le ministère de la Culture et la Butrint Management Foundation.

La ministre de la Culture de l'époque, Elva Margariti, présente à la Commission, a annoncé que la conclusion de l'accord d'administration entre le ministère de la Culture de la République d'Albanie et la Fondation pour la gestion de Butrint vise une administration efficace, selon un modèle d'administration, qui vise à conserver, protéger et accroître les valeurs du patrimoine culturel de la sous-zone patrimoniale et du paysage culturel du parc national de Butrint.

"Butrinti continuera à être la propriété de l'Etat grâce à cette nouvelle forme de gestion. Il sera administré par une fondation spéciale créée par l'État albanais et la Fondation albanaise-américaine pour le développement, qui est l'un des principaux partenaires dans le domaine du patrimoine culturel en Albanie", a déclaré Margariti.

Selon elle, le ministère de la Culture continue de porter la carte de surveillance.

"L'approbation de cet accord est une étape certaine pour la protection et la promotion de Butrint, comme l'un de nos plus grands atouts culturels et spirituels", a-t-elle déclaré.

D'autre part, la députée du PD, Ina Zhupa, a déclaré que le modèle de Butrint, où une fondation privée prend le relais, n'existe dans aucun pays.

Selon elle, dans le modèle albanais, les représentants des minorités de l'État ne sont pas des représentants de l'État en leur qualité d'État, mais en tant qu'individus.