Culture

"Sunny Hill" avec 16.9 hectares depuis 99 ans à Bërnica, promet un investissement de 6 millions

L'octroi d'un terrain pour 99 ans dans la Basse Bërnica pour le festival « Sunny Hill », qui a provoqué des affrontements entre le gouvernement local et le gouvernement central, est resté inchangé dans le contrat entre la municipalité de Pristina et « Sunny Hill sh.pk ». Le maire de la municipalité de Pristina, Përparim Rama, a signé le contrat sur la base de la décision qui n'a pas passé le contrôle de légalité. Les travaux ont commencé, les dates du festival ont été fixées et ceux qui s'y opposaient il y a deux ans séparément pour l'homme de 99 ans ne savent rien.

Les fouilleurs préparent l'espace qui devrait être rempli fin juillet par des milliers de mélomanes. Après une interruption d'un an, le festival "Sunny Hill" revient, mais désormais dans un autre lieu : à Bërnica te Poshtme, un village à la périphérie de la capitale. La société « Sunny Hill sh.pk » a rendu cela possible grâce à un contrat avec la municipalité de Pristina. L'utilisation de 99 hectares jusqu'à 16.9 ans, un investissement de 6.6 millions d'euros sur cinq ans par l'entreprise et la possibilité pour la municipalité d'utiliser l'espace à des fins non commerciales jusqu'à 60 jours par an sont les principaux points de l'accord.

Le contrat qui a mis fin à une longue histoire de négociations et d'affrontements a été signé entre le maire de la municipalité, Pëparim Rama, et Dukagjin Lipa, en tant que représentant de la société « Sunny Hill sh.pk ».

Mais cet accord a été conclu sans examiner la légalité de la décision de l'Assemblée municipale où elle siège. La mise à disposition de parcelles, vieille de 99 ans, est restée inchangée, même si c'est précisément ce point qui a fait sensation il y a deux ans. C'est pourquoi il n'a pas été légalisé à ce moment-là. Désormais, même ceux qui s’y opposaient ne connaissent rien des détails du contrat.

Les points de collision, toujours dans le contrat

Il y a deux terrains de 14 et 2.9 hectares appartenant à la municipalité de Pristina qui ont été loués pour 99 ans à la société qui organise le festival « Sunny Hill ». Avec un accès très facile à la route Pristina-Mitrovica, l'espace est en préparation pour l'édition de cette année, dont la tenue a été annoncée ce week-end fin juillet. Selon le contrat d'utilisation des biens immobiliers de la Commune, la valeur minimale d'investissement de l'entreprise pour cinq ans sera de 6 millions 691 mille euros. Selon le contrat signé le 15 février de l'année dernière, « Sunny Hill sh.pk », en plus d'organiser le festival, peut également développer d'autres activités au sein de la propriété.

"'Le Sunny Hill sh.p.k' est tenu de mettre à la disposition de la municipalité de Pristina les biens immobiliers destinés à l'organisation d'événements...", est-il écrit à l'article 60 du contrat. Selon ce document que KOHA a fourni grâce à l'accès aux documents publics, le principal est le calendrier des activités de l'entreprise, qui doit être rendu public avant le 5 janvier, et les activités de la municipalité ne peuvent avoir lieu 31 jours avant et 40 jours après. festival. La municipalité n'a pas le droit d'avoir des billets dans ses organisations et les événements ne peuvent pas accueillir plus de 20 3 personnes. De même, la Municipalité peut organiser des événements de musique classique, de jazz et non des festivals pouvant rivaliser avec le festival « Suny Hill ».

"Trente (30%) des bénéfices provenant des revenus des autres activités organisées par 'The Sunny Hill sh.p.k' appartiendront à la municipalité de Pristina", est-il écrit dans le contrat. Selon l'accord, si le festival n'est pas organisé trois années de suite, la propriété est restituée à la municipalité. Il est également mentionné dans l'accord que le contrat doit être évalué conformément à la stratégie de développement de la capitale et qu'il peut être renouvelé tous les 25 ans. Selon cet accord, la société qui possède le bien en usage se rapporte à la Commune deux fois par an, à condition qu'elle ne puisse pas hypothéquer les biens immobiliers de la Commune. Sur la plupart de ces points, lorsque le festival a été annulé en 2022 pour revenir quelques jours plus tard, il y a eu des heurts.

Signature sans approbation de la légalité

En 2022, il y a eu un grand bruit lorsque les organisateurs du festival, en raison d'un différend avec l'institution, ont prévenu que l'édition de cette année-là n'aurait pas lieu et qu'elle serait déplacée à Tirana. Le gouvernement local et le gouvernement central ont été accusés de la légalité de la décision de l'Assemblée municipale de mettre la propriété en service. Puis, la même année, le festival tient son édition à Germi, comme les années précédentes. Egalement une autre édition à Tirana. Mais il y a des années, "Sunny Hill" a annoncé qu'il n'y aurait pas d'édition car ils se préparent pour 2024.

Mais les tensions entre le gouvernement central et les autorités locales restent les mêmes. Conformément à la loi sur l'autonomie locale, les décisions de l'Assemblée municipale sont envoyées au ministère de l'Administration locale pour contrôle de légalité. La décision de l'Assemblée municipale de Pristina du 15 mai 2022 n'a pas passé le contrôle de légalité par le MLGA. Le ministère avait demandé des données supplémentaires. En conséquence, aucun contrat n’a été conclu pour l’utilisation du bien. Mais en 2023, sur la base de la même décision de l'Assemblée municipale, dont la légalité n'a pas été approuvée, le maire Pëparim Rama a signé le contrat avec « Sunny Hill sh.pk ».

MLGA : « Le maire de la municipalité de Pristina n'a pas répondu à la lettre du ministre »

KOHA a demandé des éclaircissements à MLGA sur cette question. Selon cette institution, le ministre du ministère de l'Administration locale, Elbert Krasniqi, par lettre du 10.6.2022, s'est adressé au maire de la municipalité de Pristina, Përparim Rama, où il a demandé de reconsidérer le délai de cession de la propriété de la municipalité à "The Sunny Hill" LLC, mais n'ont reçu aucune réponse de la municipalité de Pristina.

"Étant donné que le maire de la municipalité de Prishtina n'a pas répondu à la lettre du ministre et qu'il ressort de la déclaration publique que la SARL "The Sunny Hill" s'est retirée du festival, nous, en tant que ministre, avons suspendu le processus d'évaluation de la légalité de la décision no. 01-463/01-104027/22, du 15.5.2022", est écrit dans la réponse de MLGA.

Lorsque des accusations ont éclaté entre le gouvernement et l'opposition dans la municipalité, l'une des plus bruyantes a été celle du chef des conseillers de Vetëvendosje à l'Assemblée municipale, Gëzim Sveçla.

Il a déclaré qu'ils ne savaient pas que le maire Rama était parvenu à un accord car ils estimaient que cette question restait entre la MLGA et la municipalité de Pristina.

"Il n'a pas été légalisé et c'est la raison pour laquelle l'année où la décision a été prise à l'Assemblée, le festival a eu lieu à 'Gërmi'. L’année dernière, cela n’a pas eu lieu du tout. Nous pensons que cette question n'a pas encore dépassé le stade juridique et reste à discuter entre les institutions du niveau central, notamment le MLGA et la municipalité de Pristina", a déclaré Sveçla. Selon lui, la signature du contrat s'inscrit dans la continuité de la mauvaise gouvernance dans la capitale.

"Cela est dû à la poursuite des actions de ce gouvernement dirigé par M. Rama, qui ne crie pas haut et fort aux décisions du niveau central et aux décisions de la justice. Cela signifie qu'il travaille seul et reflète le mieux l'état d'esprit qui régit la municipalité de Pristina", a-t-il déclaré. En 2022, la ministre de la Culture, Hajrulla Çeku, a participé au débat public sur cette question.

Il a dit qu'à l'époque, ce n'était qu'un effort commun et qu'il faisait partie de ceux qui essayaient d'assurer la continuité de "Sunny Hill" à Pristina et qu'il était heureux de cet objectif atteint.

"Cependant, nous n'avons aucune communication ni aucune information concernant la prochaine édition et je ne peux pas commenter car je ne sais pas quel accord a été conclu entre 'Sunny Hill' et la municipalité de Pristina", a-t-il déclaré.

La municipalité de Pristina n'a pas expliqué pourquoi elle a conclu un contrat sans passer le contrôle de légalité et quel est l'intérêt public à conclure le contrat.

Et l'année dernière, le personnel de "Sunny Hill" a déclaré à KOHĖ qu'après la fin du festival, cet espace servirait également de parc public de la capitale pour le divertissement et les loisirs, tout au long de l'année, pour tous les citoyens.

"Ce sera un investissement total de 'Sunny Hill' au service de notre ville et de la résidence permanente du festival", peut-on lire dans la réponse. Selon le personnel, l'accord a été conclu "avec les autorités compétentes et tous les commentaires et demandes de toutes les parties ont été pris en compte".

"Le festival a déjà finalisé tous les plans pour le début des travaux et maintenant les travaux vont commencer avec une dynamique accrue pour atteindre la nouvelle édition dans un nouvel espace et prêts pour la nouvelle et extraordinaire édition du 'Sunny Hill Festival 2024''" , est écrit en réponse. Selon eux, toutes les parties comprennent et conviennent désormais que "Sunny Hill" a créé la plate-forme la plus importante pour la promotion du tourisme culturel au Kosovo, a un impact considérable sur l'amélioration de l'image de l'État dans le monde et crée des avantages économiques directs pour le la capitale et le pays en général.

"Par conséquent, en plus de surmonter les objections de toutes les parties, nous avons besoin d'un soutien encore plus important afin d'atteindre notre plein potentiel - pour devenir l'un des plus grands festivals d'Europe du Sud-Est et réaffirmer que le "Sunny Hill Festival" à Pristina est la destination à ne pas manquer pendant l'été de chaque année", peut-on lire dans la réponse.

La semaine dernière, KOHA était présent dans l'espace où se déroulent les travaux. Mais le staff a déclaré qu'il n'avait actuellement rien à présenter et restait en retrait de ce qu'il avait déclaré l'année dernière. Entre-temps, quelques jours plus tard, les dates de l'édition de cette année ont été annoncées, qui se dérouleront du 25 au 28 juillet.