Culture

"The Earth Within Me" raconte les histoires d'identité du film britannique "Raindance".

Le film "Toka brenda meje" réalisé et écrit par Fisnik Maxville sera présenté demain en Angleterre dans le cadre du programme du festival du film "Raindance". De plus, le film est en compétition dans deux catégories

Le voyage à travers différents pays du film "The Land Within" réalisé par Fisnik Maxville se poursuit un an après sa première mondiale.

Le récit du film sur le retour à la patrie, le premier amour et la confrontation avec le passé et le présent sera dévoilé au public anglais aujourd'hui vendredi. Le festival du film indépendant "RainDance", considéré comme l'un des plus grands du genre, est la prochaine adresse.

Le réalisateur du film, Fisnik Maxville, a déclaré que tous les billets pour le film étaient déjà vendus. Il a considéré la participation au festival anglais importante en raison de la qualité des films présentés dans leur programmation.

"J'espère que le film suscitera un grand intérêt, même si, d'après ce que j'ai compris ce matin, tous les billets ont été vendus. Ce fut un grand honneur pour nous que le film soit programmé le vendredi à 20h00, ce qui est vraiment pour nous un « prime time ». C'est très important de participer à ce festival, car il y a très peu de films qui soient extrêmement bons", a déclaré le réalisateur et scénariste du film.

Le film "Toka brenda meje" dans l'édition de cette année du Festival avec une tradition de 31 ans concourt dans la catégorie du Meilleur Réalisateur, ainsi que pour le "Prix Découverte". Alors que dans ce dernier, le film de Maxville rivalise avec sept autres films, en ce sens qu'il est en compétition pour le réalisateur avec le réalisateur irlandais Jack Hudson pour le film "Jour de lutte" et avec la réalisatrice espagnole Isabel Cioxet qui est en compétition avec le film "Un amour ".

Le film, une coproduction entre le Kosovo et la Suisse, a été projeté partout où il a également été primé. Selon Maxville, le plus important a été le prix principal - "Meilleur film" - décerné lors de la 15ème édition du "Pri Film Fest", qui a eu lieu en septembre dernier.

"Cela fait presque un an maintenant que le film voyage depuis sa première à Tallinn l'année dernière en novembre. Cette année, nous avons eu de très belles avant-premières, comme en Suisse dans certains festivals et nous avons eu la première au Mexique. Pour moi, la chose la plus importante a peut-être été que nous avons participé au « PriFest », où nous avons remporté le prix du meilleur film", a déclaré Maxville.

Son film a également ouvert le programme de cette année du festival international du film "PriFest", où il a été présenté en avant-première localement.

Cette année, le Kosovo n'avait pas de candidat pour l'Oscar. Au cours de la dixième année de la possibilité d'avoir un candidat, le comité de sélection du Centre cinématographique du Kosovo a estimé en septembre que les concurrents de cette année ne méritaient pas de participer.

Membres du comité : Veton Nurkollari, Kaltrina Krasniqi, Sevdije Kastrati, Doruntina Basha, Fatmir Spahiu, Kushtrim Hoxha et Yllka Brada ont examiné les candidatures pour "Toka brenda meje" réalisé par Fisnik Maxville, "Albanian Virgin" réalisé par Bujar Alimani, " I love vous plus" du réalisateur Erblin Nushi et le documentaire "Acteurs de Cannes" du réalisateur Mentor Spahiu.

Dans une conversation avec KOHEN, Maxville a commenté la décision de ne pas envoyer de film local aux "Oscar" cette année.

"C'était vraiment une décision très difficile pour moi et pas seulement personnellement, mais pour l'ensemble du secteur, c'était une décision incorrecte car je pense qu'elle devrait être davantage promue. Je sais qu'il y a des plaintes selon lesquelles on comprend ce qui s'est passé, quelles sont les plaintes sur la raison pour laquelle le Kosovo n'a pas envoyé de film aux "Oscars". Ce fut un moment très difficile pour moi et pour l'industrie, car je pense que tout film qui présenterait le Kosovo montrerait que nous sommes actifs, que nous avons des films et que nous faisons des films qui sont projetés dans les pays internationaux. Malheureusement, ce fut une décision très difficile", a déclaré le réalisateur Maxville.

La première anglaise sera suivie d'une séance de questions/réponses avec le public et la communauté artistique.

Le film se déroule en 2008, où l'exhumation de restes dans une fosse commune d'un village révèle des secrets du passé.

« Un examen complexe de la dynamique familiale sur fond de conflit ethnique. Le film se déroule sur deux chronologies : l'une dans le présent, où Remo est enfin capable de faire face à ses problèmes non résolus, et l'autre dans le passé, lorsque le destin du bébé Remo est changé après une tragédie familiale. La culpabilité et la haine sont des thèmes parfaitement symbolisés par les loups qui entourent le village, laissant Una paralysée jusqu'à leur défaite", a écrit le commissaire des films du festival Raindance pour "The land inside".

Le film a été présenté en première mondiale au Festival du film Black Nights de Tallinn, en Estonie, en novembre de l'année dernière. Il y reçoit le premier prix du meilleur film artistique.

Le récit du film parle de Remo, un rôle joué par le fleuriste Bajgora, un immigrant de l'État suisse. A côté de lui, le rôle principal est Una, interprété par Luana Bajrami. Elle s'occupe de son père qui est immobile et ne peut pas parler. Si les charniers sont le dénominateur de tout, on sait qu’ils sont le produit d’une haine interethnique. Remo lui-même est le fils d'un Albanais et d'un Serbe, tués à cause de la haine interethnique.

Les acteurs jouent également dans le film : Arta Muçaj, Armend Smajli, Luan Jaha, Irena Aliu, Kumrije Hoxha, Meli Qena, Çun Lajçi et d'autres.

Le prochain chapitre est la nomination pour deux prix au "Raindance" en Angleterre, un événement que cette édition se déroule du 25 octobre au 4 novembre au centre de Londres. Selon le Festival, l'événement attire chaque année environ 16 500 visiteurs, dont XNUMX professionnels du cinéma.

"'Raindance' est le plus grand festival de films indépendants du Royaume-Uni. Tenant sa 31e édition en 2023, « Raindance » a pris place au cœur du quartier animé du cinéma de Londres. Le « Raindance Film Festival » a été officiellement reconnu par l'Académie américaine des arts et des sciences du cinéma, la British Academy of Film and Television Arts et les « British Independent Film Awards ». Les films présélectionnés seront éligibles à la sélection aux 'Oscar' et aux BAFTA", peut-on lire dans la présentation de l'événement sur leur site Internet.