Culture

Le monde de la bande dessinée associe des portraits de sainte Thérèse à des messages de charité

"Portrait de Mère Teresa" et "Charité" étaient les deux thèmes dans lesquels plus de 600 dessinateurs des quatre coins du monde ont répondu au Festival international de la bande dessinée. Ils sont 80 à se joindre à Pristina, à l'exposition qui s'est ouverte avec la remise des prix. Le prix principal est resté au Kosovo et est allé à Gëzim Pozheg 

Il y a 80 caricatures dont le dénominateur commun sont des messages de paix et de charité. La moitié d'entre eux représentent Sainte Thérèse apparaissant avec des ailes d'ange, parfois avec une auréole sur la tête et parfois avec un bébé dans les bras. Une telle chose est compréhensible lorsque la vie et l'œuvre du saint albanais sont analysées. Tous les dessins animés, depuis mercredi soir, sont réunis dans le hall de la Bibliothèque nationale du Kosovo par le Festival international de la bande dessinée "Kosova 2023".   

La caricature est souvent utilisée comme une forme d'ironie ou de critique. L'exagération et la comédie sont deux de ses principaux éléments. Cependant, la caricature est également utilisée pour véhiculer une idée ou transmettre un message. Le Festival International de la Caricature, qui dans cette édition, la cinquième, a décidé de donner des messages de paix a eu cet objectif. 

"Portrait de Mère Teresa" et "Charité" étaient les deux thèmes sur lesquels les dessinateurs ont été invités à travailler. Mère Teresa semble avoir été le lien le plus fort entre le Kosovo et les autres pays. 

L'édition de cette année a réuni des dessinateurs de différents pays tels que : l'Algérie, l'Arménie, l'Autriche, l'Albanie, la Macédoine du Nord, la Bulgarie, la Colombie, la Chine, l'Inde et bien d'autres. Parmi plus de 600 candidatures, le jury local, composé de Zef Shala, Agim Krasniqi, Samedin Latifi, Sabri Behramaj et Krenare Sylejmani, a sélectionné 80 dessinateurs dont les œuvres font partie de l'exposition. Le festival avait également un jury international composé de Damir Novak de Croatie, Menekse Cam de Turquie, Amna Al Hammadi d'Arabie saoudite, Valentin Georgiev de Bulgarie, Fadi Abou Hassan de Norvège et Keti Radevska de Macédoine du Nord, qui ont également participé à la sélection de gagnants. 

Image(s)
Le dessin animé de Gëzim Pozheg, lauréat du premier prix du Festival international du dessin animé "Kosova 2023"

Selon la décision du jury, la troisième place a été prise par Walter Toscano du Pérou, la deuxième par Mastaneh Fatemi d'Iran et la première est restée au Kosovo. Gëzim Pozhegu l'a pris. Hormis ce dernier, les deux autres lauréats n'étaient pas présents à la cérémonie d'ouverture et de remise des prix. 

Après la cérémonie, sous beaucoup d'émotions, Pozhegu a déclaré qu'il participait à chaque édition et que le prix était une surprise pour lui.  

"Je me sens très bien car c'est la première récompense pour la première place de ma carrière. J'ai participé à de nombreux festivals, mais j'ai reçu des prix tels que 'dessinateur du mois', 'dessinateur honoraire' et ainsi de suite, mais pas pour la première place", a-t-il déclaré. 

Les trois gagnants du concours principal pour le thème étaient "Mère Teresa", tandis que deux prix honorifiques ont été décernés pour le thème "Charité". Endri Beqo d'Albanie a remporté le premier prix, tandis que Darko Drleviq du Monténégro a remporté le deuxième prix. 

Dans l'œuvre qui lui a valu la première place, Pozhegu a présenté Mère Teresa qui, tel un ange, semble éclairer une petite hutte. Un peu plus loin, peints en noir, on peut voir quelques grands immeubles. Dans son ensemble, le dessin animé se démarque des couleurs sombres, qui mettent en valeur la figure de Mère Teresa, peinte en bleu clair.

"Travailler sur la caricature a été difficile, mais pas tant que ça, parce que c'était un sujet qui était en sommeil pour nous, parce que c'est Mère Teresa, notre mère. Nous le ressentons davantage et cela a rendu les choses beaucoup plus faciles », a brièvement déclaré Pozhegu.

Le fondateur du festival, Agim Krasniqi - KraGi, a déclaré que le jury, dont il est également membre, avait beaucoup de travail. 

"Sur ces 600 dessins animés, le jury local a eu le plus de mal. Le jury local avait pour tâche de choisir parmi 600 dessins animés qui sont les meilleurs, qui se démarquent des autres et qui ont de la valeur. Je peux donc dire qu'un dessin animé qui n'a pas de message fort n'est pas un dessin animé », a déclaré Krasniqi. 

En tant que fondateur et organisateur de ce festival, Krasniqi a également distribué cinq prix spéciaux pour des dessins animés sur le thème de "Mère Teresa", qui ont été reçus par : Valery Alexandrov de Bulgarie, Bilig Ba et Zhu Zizun de Chine, Pal Ephaft de Serbie et Marian Avramescu de Roumanie. Pendant ce temps, six prix spéciaux ont été décernés pour le thème "Charité" et honorés avec eux : Oleg Gutsol d'Ukraine, Izabela Kowalska Wieczorek de Pologne, Marzieh Khanizadeh Abyaneh d'Iran, Dragutin Dado Kovacevic de Croatie et M. Zlatkovsky et Cival Einstein du Brésil. 

Albenita Gashi, collaboratrice de ce festival et membre de l'organisation "KrAgi" qui l'organise, a déclaré que le festival a déjà une large portée. 

"C'est la cinquième édition qui se tient au Kosovo. En d'autres termes, l'organisation « Kragi » est l'organisatrice de ce festival et présente le Kosovo de la meilleure façon au niveau international. Au total, 636 dessins animés ont participé, mais seulement 80 d'entre eux ont été sélectionnés. C'était un peu difficile, mais nous étions plus motivés pour présenter le Kosovo du mieux possible dans un tel festival international", a déclaré Gashi. 

Présent à l'ouverture de l'exposition était Dom Lush Gjergji, qui a apprécié la décision que le thème du Festival devrait être la représentation de Sainte Thérèse. 

"Pour moi, c'est un grand plaisir. Dès la première rencontre que j'ai eue avec Agimi et il m'a dit ce qu'il pense et veut réaliser, je l'ai soutenu en chair et en âme. Pour Mère Teresa, dans tous les domaines de la créativité, à l'exception de la caricature, nous avons eu de nombreuses activités jusqu'à présent. Je vous rappelle mon livre 'Fleurs pour Mère' poésie, prose, peinture, sculpture, 158 auteurs de différents pays albanophones, mais aussi du monde, notamment d'Arbëresh de Calabre et de Sicile", a-t-il déclaré. L'exposition du Festival restera ouverte pendant une semaine.