LE MONDE

Les chars israéliens progressent vers le centre de Rafah malgré la réaction mondiale

Chars israéliens à Rafah

Chars israéliens à Rafah

Photo : Presse associée

Les chars israéliens ont avancé mardi dans le centre de Rafah pour la première fois, ont déclaré des témoins, trois semaines après le lancement d'une offensive terrestre dans la ville la plus méridionale de Gaza qui a déclenché une réaction mondiale en raison de la mort de civils.

Pendant ce temps, de nouvelles attaques à Rafah mardi ont fait 21 morts parmi les Palestiniens, tandis que les habitants ont signalé une escalade des combats dans la ville.

Des chars et des véhicules blindés équipés de mitrailleuses ont été aperçus près de la mosquée Al-Awda, une zone du centre de Rafah, ont déclaré des témoins à Reuters. L'armée israélienne a déclaré que ses forces avaient continué à opérer dans la région de Rafah, sans mentionner d'aller plus profondément dans son centre.

Dans la nuit, les forces israéliennes ont tiré des roquettes sur la ville, ont déclaré des habitants, poussant l'offensive encore plus loin, malgré les réactions négatives après l'attaque de dimanche contre un camp qui a fait au moins 45 morts Palestiniens, dont plus de la moitié étaient des enfants, des femmes et des personnes âgées. 

Entre-temps, trois pays européens, l'Espagne, l'Irlande et la Norvège, ont reconnu mardi l'État palestinien.

Les trois pays ont déclaré qu'ils espéraient que leur décision accélérerait les efforts visant à obtenir un cessez-le-feu dans la guerre menée par Israël contre les militants du Hamas, qui en est maintenant à son huitième mois, et qui a laissé une grande partie du territoire peuplé en ruines.

Les habitants ont déclaré que le quartier Tel Al-Sultan de Rafah, théâtre de l'attaque nocturne de dimanche, au cours de laquelle des tentes et des abris ont été incendiés alors que les familles se préparaient à se coucher, était toujours bombardé.

Environ un million de personnes – dont beaucoup ont été déplacées à plusieurs reprises par des vagues de guerre – ont fui l'offensive israélienne à Rafah depuis début mai, a annoncé mardi l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRA).