LE MONDE

Le nouveau président de Taiwan demande à la Chine de mettre fin à ses menaces

Le nouveau président de Taiwan, William Lai

Le nouveau président de Taiwan, William Lai, a appelé la Chine à cesser de menacer l'île et à accepter l'existence de sa démocratie, écrit la BBC.

Il a exhorté Pékin à remplacer la confrontation par le dialogue peu après sa prestation de serment lundi.

Il a également déclaré que Taiwan ne reculerait jamais face aux intimidations de la Chine, qui revendique depuis longtemps l'île comme la sienne.

Les incursions militaires chinoises autour des eaux et de l'espace aérien de l'île sont devenues monnaie courante ces dernières années, suscitant des craintes de conflit. Dans son discours, Lai a qualifié cela de « plus grand défi stratégique pour la paix et la stabilité mondiales ».

Mais l'homme de 64 ans est également resté fidèle à la formule utilisée par son prédécesseur, Tsai Ing-wen, dont l'héritage sera défini par sa gestion prudente mais ferme de Pékin.

Lai, médecin devenu politicien, a remporté une course présidentielle à trois en janvier, assurant ainsi un troisième mandat sans précédent à son Parti démocrate progressiste (DPP). Il était vice-président de Tsai depuis 2020, et avant cela, premier ministre. Dans sa jeunesse, il était connu comme un homme politique plus radical qui appelait ouvertement à l'indépendance de Taiwan, ce qui n'a pas échappé à Pékin.

Le gouvernement chinois n'a pas encore publié de déclaration sur l'investiture de Lai.