LE MONDE

Vucic et Dodik réagissent au projet de résolution sur le génocide de Srebrenica qui devrait être voté à l'ONU

Aleksandar Vucic - Milorad Dodik

Le président de la Serbie, Aleksandar Vučić, et le chef de la Republika Srpska, Milorad Dodik, ont réagi à l'information selon laquelle le 2 mai, l'Assemblée générale de l'ONU devrait voter un projet de résolution sur le génocide de Srebrenica. 

KOHA a fourni une copie du projet de résolution. Le projet de résolution est parrainé par l'Allemagne et le Rwanda et a été distribué à toutes les missions de l'ONU. Il contient sept points. 

Le premier point parle de faire du 11 juillet la Journée internationale de réflexion et de souvenir du génocide de Srebrenica de 1995, qui sera célébrée chaque année, tandis que le deuxième point parle du châtiment sans réserve de tous ceux qui nient cet acte.

Le 11 juillet 1995, les forces serbes en Bosnie-Herzégovine ont tué plus de 8.000 XNUMX hommes et garçons musulmans non armés.

"Condamne sans réserve toute négation du génocide de Srebrenica et appelle les Etats membres à préserver les faits établis, y compris à travers leurs systèmes éducatifs, en développant des programmes appropriés, également dans le domaine de la mémoire, pour prévenir le révisionnisme et la survenance de génocides à l'avenir", peut-on lire. indiqué au point 2 de ce projet.

Vucic a déclaré qu'il enverrait son représentant au président de l'Assemblée générale de l'ONU pour lui envoyer sa lettre "dans laquelle il lui sera demandé d'examiner attentivement toutes les procédures". 

Il a déclaré que la Serbie continuerait à se battre "même si je sais que les chances sont minimes". 

"Ensuite, vous justifiez la manière dont vous avez pris la décision, qui sera probablement de 65 voix pour. Donc 10, 15 ou 20 voix de plus que ceux qui sont contre. Et votre seul adversaire est la petite Serbie", a déclaré Vucic, diffusé sur "B92". 

Vučić a déclaré que "la Serbie tentera de maintenir la paix, l'ordre et le droit international à presque tout prix". 

Dodik a de nouveau déclaré qu'« il n'y a pas eu de génocide » à Srebrenica. 

"Ils veulent qualifier la question de Srebrenica de génocide. Premièrement, j'ai dit et je dis publiquement que le génocide n'a pas eu lieu, que le génocide était une forme inventée par laquelle ils ont essayé de diaboliser le peuple serbe tout entier et, à travers des procès individuels devant les tribunaux de La Haye, de le transférer à la responsabilité collective du peuple serbe. Peuple serbe, dit Dodik.