LE MONDE

Nicolas Sarkozy reconnu coupable de financement illégal de campagne

L'ancien président français Nicolas Sarkozy a été reconnu coupable d'avoir financé illégalement sa campagne de réélection de 2012.

Il a été condamné à un an de prison, dont six mois avec sursis.

Sarkozy a été accusé d'avoir dépensé trop d'argent pour sa campagne, puis il a engagé une société de relations publiques pour dissimuler cette affaire, a rapporté mercredi la BBC. Il a toujours nié toutes les accusations.

L'affaire est depuis connue sous le nom d'affaire Bygmalion, du nom de l'entreprise.

La décision de mercredi intervient après qu'une cour d'appel de Paris a confirmé une décision antérieure d'un tribunal inférieur. Le tribunal de première instance avait initialement condamné Sarkozy à un an de prison.

Son avocat a déclaré qu'il ferait appel de la nouvelle condamnation devant la plus haute juridiction française. Cela signifie que tout cela sera suspendu et que Sarkozy n’ira pas directement en prison.

Si la condamnation est confirmée, il sera très probablement contraint de porter un bracelet électronique, d'effectuer des travaux d'intérêt général ou de payer une amende.

Les procureurs ont déclaré que le parti UMP de Sarkozy avait dépensé près du double du plafond de 22.5 millions d'euros pour sa campagne, en dépensant pour de somptueux rassemblements et événements électoraux. Pour cacher les coûts, elle a alors demandé à Bygmalion de facturer le parti et non la campagne.

Même si les procureurs admettent qu'ils ne peuvent pas prouver que Sarkozy a organisé ou a été impliqué dans le projet, ils affirment qu'il devait en avoir connaissance.

Nicolas Sarkozy a exercé un mandat de cinq ans à la présidence, jusqu'en 2012.

Depuis qu'il a perdu sa réélection face au socialiste François Hollande en 2012, il a fait l'objet de plusieurs enquêtes criminelles.

En 2023, il a été condamné à une peine de prison avec sursis pour avoir tenté de corrompre un juge en 2014. Il a été condamné à trois ans de prison – dont deux avec sursis – mais a fait appel de cette décision.

L'homme de 68 ans est le premier ancien président français à être condamné à une peine de prison.

L'année prochaine, Sarkozy sera jugé pour avoir reçu des fonds illégaux de la part du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi pour sa campagne présidentielle de 2007.