LE MONDE

En Birmanie, une marche est organisée le matin pour éviter l'intervention de la police

Alors que les manifestations publiques deviennent de plus en plus dangereuses en Birmanie, les manifestants anti-coup d'État ont organisé dimanche une marche en plein jour pour éviter tout risque de confrontation avec les forces de sécurité. Une centaine de médecins, infirmiers, étudiants en médecine et pharmaciens en blouse blanche ont défilé dans les rues en scandant des slogans contre la prise du pouvoir par la junte militaire.

Les généraux ont organisé un coup d'État contre le gouvernement civil élu il y a sept semaines. En Birmanie, des manifestations et autres actes de désobéissance civile ont lieu quotidiennement depuis le 1er février, date à laquelle la dirigeante Suu Kyi a été chassée du pouvoir peu après le début de son deuxième mandat gouvernemental.

Le coup d’État a annulé les progrès marqués de ce pays d’Asie du Sud-Est vers la démocratie après cinq décennies de régime militaire. Mandalay est devenue un centre majeur d’opposition à la prise de pouvoir militaire. Jusqu'à présent, 235 personnes ont été tuées dans tout le pays, a annoncé l'Association des prisonniers politiques du pays. Plus de deux mille autres personnes ont été arrêtées et emprisonnées.