Arberi

Police : le vote dans le nord s'est déroulé dans le calme et sans incident

Voter dans le Nord

Photo de : Driton Pacharada

Dans un communiqué, la police du Kosovo a déclaré que le processus de vote pour ou contre la destitution des maires des municipalités du nord, en termes de sécurité, s'est déroulé sans heurts et sans incident.

Le communiqué indique qu'afin d'assurer la sécurité et le bon déroulement du processus de vote, un nombre suffisant de policiers, principalement de l'ordre public, ont été engagés, mais des policiers de profils divers étaient également prévus au sein de la police du Kosovo.

"Selon la planification de la police, le but de cet ordre opérationnel pour ce processus de vote était :
Créer un climat calme et sûr pour tous les citoyens des quatre municipalités du nord du pays, maintenir l'ordre, la paix et la sécurité publique dans le pays avant, pendant et après le processus électoral. Sécuriser les centres de vote, les conseils municipaux, les entrepôts municipaux, le centre de dépouillement des résultats et les entrepôts centraux. Transport en toute sécurité et sécurisation de tout le matériel sensible depuis toutes les destinations prévues dans le plan de sécurité jusqu'à la conclusion de l'opération de police. Initier et poursuivre toute infraction pénale contre le droit de vote et entreprendre toutes les mesures procédurales/pénales contre toute personne qui contrevient aux lois positives du pays qui réglementent/sanctionnent les actions illégales contre ce processus, en étroite coordination et coopération avec le Procureur de l'État. conformément aux plans d'action et aux accords préliminaires fondés sur la loi", précise le communiqué.

La police a déclaré que la planification et la mise en œuvre de ce processus électoral ont été gérées par la Commission électorale centrale (CEC) conformément aux pouvoirs légaux, "tandis que la police du Kosovo a été et continue d'être responsable du maintien de l'ordre public et de la paix, en entreprenant toutes les tâches nécessaires". mesures préventives, opérationnelles et d'enquête pour la création d'un environnement sûr pendant tout le processus de vote et après celui-ci, ainsi que l'assistance aux demandes de la CEC"

Le ministère public a annoncé que le processus dans quatre municipalités s'est déroulé sans aucun cas d'infraction pénale aux droits de l'homme.

"Depuis sept heures du matin aujourd'hui, les procureurs de la République ont été engagés, dans les commissariats des quatre municipalités respectives, pour surveiller de près le déroulement du processus électoral, qui étaient prêts à réagir en cas de problème. il y a une obstruction au processus de vote. "Tout au long de la journée, ils ont visité continuellement les centres de vote des quatre municipalités pour observer de près le déroulement du processus électoral", précise le communiqué.

Dans le communiqué de presse, il a été indiqué qu'il continuerait à superviser le processus de dépouillement des votes jusqu'à la fin du processus.