Arberi

L'entreprise qui a remporté l'appel d'offres pour les bottes de FSK est soupçonnée d'être sur la liste noire de la Turquie

Le ministère des Forces de sécurité du Kosovo a confié la fourniture de bottes pour ses soldats à une entreprise dont la crédibilité est soupçonnée d'être contestée dans le pays d'origine.

L'appel d'offres d'environ 1.5 million d'euros pour la fourniture de bottes militaires pour les besoins de la KSF a été attribué au consortium d'entreprises "Runway ShPK" et 
"Genç Taahhut Gijim Tekstil".

Sur la base des documents fournis à KOHA, le partenaire turc du consortium gagnant est sur liste noire en Turquie depuis environ 2 mois. Cela est également prouvé sur le site Internet des institutions turques, dans lequel il est souligné que pour cette entreprise il existe une interdiction entrée en vigueur en janvier de cette année et qui sera valable jusqu'en janvier 2025.

Au point 3 du document, il est écrit que l'administration qui a repris l'appel d'offres est celle du ministère de l'Intérieur et de la Direction générale du Département de soutien à la sécurité.

L'appel d'offres de KSF a été signé il y a quelques semaines. Au ministère de la Défense, ils ont déclaré au TIME qu'ils avaient demandé au consortium les documents requis par la loi pour le processus de passation des marchés, sans préciser s'ils ont la confirmation ou non qu'il est interdit à l'entreprise de participer aux appels d'offres.

"Lors de l'élaboration des procédures de passation des marchés, nous, en tant qu'AC, agissons conformément à la LPP, où, entre autres, avant l'annonce de la décision de l'AC, elles sont toujours requises. Les documents qui attestent du respect des conditions d'éligibilité comme suit : Attestation de l'Administration Fiscale, attestation du Tribunal de Base, ces exigences qui sont placées dans le dossier d'appel d'offres, à savoir l'éligibilité des opérateurs économiques - conditions d'éligibilité. En tant qu'AC, nous avons agi conformément à la législation en vigueur et avons également respecté en permanence les décisions de l'Organe de révision des marchés publics", indique la réponse.

Mais à l'article 65 de la loi sur les marchés publics, les entreprises inadmissibles à participer aux appels d'offres sont non seulement celles qui ont été condamnées par un tribunal, mais également celles sanctionnées par les organismes administratifs.

"L'opérateur économique n'a pas le droit de participer à une activité de passation de marchés ou de participer à l'exécution d'un marché public, si cet opérateur économique, l'un de ses employés, dirigeants, gérants ou directeurs a été reconnu par un tribunal ou un organisme administratif compétent. ou une organisation chargée de mettre en œuvre des normes de conduite professionnelle, qu'elle s'est comportée de manière non professionnelle", est-il indiqué à l'article 65 de la loi sur les marchés publics.

Nulle part dans la loi actuelle il n’est dit que le tribunal ou l’agence qui sanctionne doit être situé au Kosovo. La loi sur les marchés publics au Kosovo est rédigée sur la base de l'ancienne directive de l'Union européenne sur les marchés publics.

KOHA a envoyé des questions à la fois au courrier électronique de la société turque et au courrier électronique de la société kosovare avec laquelle elle fait partie d'un consortium, mais aucune d'elles n'a reçu de réponse depuis plusieurs jours.