Licenciement des présidents

Des clandestins empêchent les directeurs d'écoles serbes de parler aux institutions du vote du 21 avril

Les responsables de certaines institutions scolaires du nord du Kosovo ont refusé de dire s'ils autoriseraient la tenue du scrutin du 21 avril. KOHA a appris que les structures illégales leur ont interdit de communiquer avec les représentants des institutions à la veille du vote.

Les institutions illégales de Serbie ont interdit aux directeurs des écoles serbes de Mitrovica Nord toute communication avec les représentants institutionnels du Kosovo, à la veille du vote pour la destitution des maires. 

Des sources de Time ont indiqué que ce raisonnement a été utilisé lorsque les directeurs ont été contactés au sujet de la nécessité d'ouvrir le 21 avril les écoles que la CEC a approuvées comme centres de vote.

Mais publiquement, les dirigeants ont refusé de dire s'ils mettraient ces installations à la disposition de la CEC.
L'école primaire et secondaire "Sveti Sava" fait partie des sept centres de vote de Mitrovica Nord agréés par la CEC. Cependant, les électeurs de ce centre devront utiliser une autre installation, puisque l'école primaire ne devrait pas être à leur disposition pour le vote du 21 avril.

S'il autorisera ou non le vote dans cet établissement, son directeur a refusé de le dire.

Le centre de vote est également l'annexe de l'école de Suhadoll i Eperm, mais la direction n'a pas non plus d'informations sur cet objet.

"Je sais que l'école est sur la liste. Je sais. Tous les votes se font ici. Mais avec ce qui va se passer maintenant, je ne sais pas ce qui va se passer. Je ne sais pas s'il le fait ou non", a déclaré le réalisateur.

Le fait que le vote soit autorisé ou non pour la destitution du maire de la municipalité de Mitrovica Nord n'a pas été indiqué au lycée technique, au motif que le directeur n'est pas là.

Le directeur était également absent de l'école primaire secondaire inférieure "Jovan Cvijiq" à Zubin-Potok.

Un responsable de l'école a déclaré qu'il ne reviendrait que lundi.

KOHA a rapporté il y a un jour, selon des sources au sein de la CEC, que pour le vote du 21 avril, les écoles du nord gérées par des structures illégales ne seraient pas disponibles.

Une telle chose n'a pas été officiellement confirmée à la CEC ni dans les quatre municipalités du nord.

La CEC a approuvé la liste des 44 centres de vote à Leposaviq, Zubin-Potok, Zveçan et Mitrovica Nord. Plus de 30 d’entre eux sont des établissements d’enseignement serbes.

La Liste serbe a appelé au boycott du vote pour la destitution des présidents, bien qu'elle ait soutenu la pétition qui a ouvert la voie au processus.

Les citoyens de Mitrovica Nord n'ont pas accepté de dire s'ils participeraient ou non au vote pour la destitution du maire Erden Atiq.

KOHA a appris que la CEC tiendrait une réunion samedi, à partir de 11 heures du matin, mais elle n'a pas pu confirmer si elle discuterait également des problèmes survenus avec les installations scolaires du nord.