Arberi

Lajçak: Nous voulons plus de progrès dans la mise en œuvre des accords

L'émissaire de l'Union européenne pour le dialogue Kosovo-Serbie, Miroslav Lajçak, a déclaré qu'il souhaitait davantage de progrès dans la mise en œuvre de l'accord fondamental, qui a déjà un an depuis sa signature. Il a déclaré que lors de la réunion avec le vice-Premier ministre Besnik Bislimi, ils avaient discuté, entre autres, de la réglementation CBK, qui fait de l'euro la seule monnaie officielle au Kosovo.

"Le document est juridiquement contraignant dans son intégralité, mais cela fait un an que nous sommes parvenus à ce document et nous aimerions voir une meilleure mise en œuvre de celui-ci. C'est l'une des questions dont nous avons discuté : comment commencer la mise en œuvre de cet accord et le La deuxième question que nous avons discutée et qui est également importante est la dernière réglementation de la CBK sur les paiements en espèces et la raison pour laquelle nous en discutons est certaines dispositions de cette discussion qui sont pertinentes pour le dialogue et il est très important que nous en discutions", il a dit.

Lors d'une conférence de presse, Lajcaku a déclaré qu'il prévoyait de tenir une réunion entre les négociateurs en chef du dialogue dans les prochains jours.

"Nous avons discuté d'une longue liste de sujets. Et le plus important est la mise en œuvre de l’accord de base conclu, et il est dans l’intérêt de tous de progresser dans la mise en œuvre de cet accord. C'est la meilleure offre que nous puissions obtenir. S'il y avait eu un meilleur accord, nous l'aurions fait. Il est donc dans l'intérêt de tous qu'il soit mis en œuvre. Parce que dans cet accord, nous avons toutes les réponses, que faire et comment le faire. La seule question est de savoir quand la mise en œuvre de ces points aura lieu. Nous avons passé beaucoup de temps à prendre des mesures et il y a des craintes des deux côtés quant à ce que je ferai et à ce que fera l’autre partie. Mais je crois que ces questions peuvent être résolues très simplement", a-t-il déclaré, en montrant que la question de l'association des municipalités à majorité serbe a également été discutée lors de la réunion avec Bislim.

Lajcaku a également déclaré que lors de la dernière réunion à Bruxelles, il était laissé aux partis de décider qui ils voulaient envoyer à la réunion.

"Comme vous le savez, j'ai tenu une réunion au niveau des experts la semaine dernière à Bruxelles. La réunion a été constructive et nous avons réussi à trouver des réponses à certaines questions, mais il y a aussi des questions qui dépassent le mandat de ces experts et nous avons discuté avec M. Bislimi. Notre communication se poursuivra et je prévois de tenir une autre réunion au niveau des négociateurs en chef dans les prochains jours, c'est donc la raison principale de ma visite", a ajouté Lajcaku.

Il a ajouté qu'il avait reçu des réponses à de nombreuses questions, tout en précisant qu'il devra analyser les réponses. "C'est un processus. Nous devons nous assurer qu’en fin de compte, personne, aucun citoyen, aucun individu ne sera affecté négativement de quelque manière que ce soit. C'est certainement notre préoccupation".


09h59 - La rencontre entre Bisli et Lajcak commence

La rencontre entre le vice-Premier ministre du Kosovo, Besnik Bislimi et l'émissaire de l'Union européenne pour le dialogue Kosovo-Serbie, Miroslav Lajçak, a commencé.

La réunion se tient dans le bâtiment du gouvernement du Kosovo.

Comme l'a annoncé lundi le Cabinet du Premier ministre dans un communiqué de presse, Bislimi et Lajcaku discuteront de "l'avancement de la mise en œuvre de l'accord fondamental".

Image(s)

Aujourd'hui au Kosovo, Lajçak rencontre Bislim

Le vice-Premier ministre du Kosovo, Besnik Bislimi, rencontrera aujourd'hui (mardi) à Pristina l'émissaire de l'Union européenne pour le dialogue Kosovo-Serbie, Miroslav Lajçak.

Comme l'a annoncé lundi le Cabinet du Premier ministre dans un communiqué de presse, Bislimi et Lajcaku discuteront de "l'avancement de la mise en œuvre de l'accord fondamental".

La réunion devrait commencer à 9h30.

Fin février, des réunions ont eu lieu à Bruxelles, que l'Union européenne a considéré comme s'inscrivant dans le cadre du dialogue, pour trouver une solution sur l'utilisation de la monnaie au Kosovo, qui n'aurait pas de conséquences pour la population serbe, après la approbation du nouveau règlement de la Banque centrale du Kosovo qui maintient l'euro « comme seule monnaie ». Le Kosovo était représenté par le gouverneur de la Banque centrale, Ahmet Ismaili. Entre-temps, la Serbie était représentée à la réunion par la délégation conduite par Petar Petkoviqi.

Après les réunions, Lajcaku a déclaré que la réunion était d'un bon niveau dans le cadre du dialogue, mais a ajouté qu'il y avait besoin d'autres réunions.