Arberi

Déclaration du Sommet "Ukraine - Europe du Sud-Est"

Les dirigeants de l’Europe du Sud-Est, réunis aujourd’hui lors d’un sommet pour l’Ukraine à Tirana, ont publié une déclaration commune :

- Nous, le Président Vjosa Osmani, la Présidente Maia Ssandu, le Président Jakov Milatović, le Président Stevo Pendarovski, le Président Aleksandar Vučić, le Président Volodymyr Zelenskyy, le Premier ministre Edi Rama, le Président du Conseil des ministres Borjana Krishto, le Premier ministre Nikolay Denkov, le Premier ministre Andrej Plenkovic, Premier ministre Ion-Marcel Ciolacu, nous nous sommes réunis à Tirana le 28 février 2024 et avons publié la déclaration suivante.

- L'agression militaire non provoquée de la Russie contre l'Ukraine reste le plus grand danger pour la sécurité européenne et la paix internationale. Cet acte d'agression est inacceptable ; il s’agit d’une violation flagrante du droit international, notamment de la Charte des Nations Unies, et d’un crime contre les Ukrainiens.

- Nous réitérons notre soutien indéfectible à l'indépendance, à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues depuis 1991 et restons déterminés à fournir le soutien nécessaire à l'Ukraine pour qu'elle résiste à l'agression de guerre russe aussi longtemps que nécessaire afin de parvenir à un accord global, une paix juste et durable conformément à la Charte des Nations Unies et sur la base de la formule de paix ukrainienne.

- Nous appelons l'ensemble de la communauté internationale à soutenir fermement l'Ukraine dans sa lutte actuelle pour la liberté, l'indépendance et l'intégrité territoriale.

- Nous condamnons fermement les intentions de la Fédération de Russie d'organiser des élections présidentielles dans les territoires temporairement occupés de l'Ukraine, ce qui constitue une violation flagrante du droit international. Nous soulignons le caractère illégitime des élections à venir dans la République autonome de Crimée et dans la ville de Sevapostol ainsi que dans les territoires ukrainiens occupés par la Russie, tels que Donetsk, Louhansk, Zaporizhzhia et Kherson.

-Au cours des discussions d'aujourd'hui à Tirana, nous avons réaffirmé notre solidarité avec l'Ukraine et son peuple dans la défense héroïque de leur liberté et de nos valeurs communes et avons exprimé notre volonté de participer à la mise en œuvre de la formule de paix du président ukrainien Volodymyr. Zelensky, conformément aux objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, et de participer au premier sommet de la paix, garantissant ainsi la participation internationale la plus large possible à ce processus.

- Nous sommes convaincus qu'une guerre d'agression à grande échelle de la Russie contre l'Ukraine a prouvé la nécessité cruciale et l'importance capitale d'une Europe unie et forte, capable de relever les défis mondiaux pour la paix et la prospérité de nos peuples. Nous soulignons que nous sommes unis par des valeurs européennes communes et par une vision de leur développement futur au sein d’une Europe unie.

- Nous réaffirmons notre engagement à intensifier les efforts conjoints pour garantir de nouveaux progrès et un soutien mutuel vers l'adhésion de la région des Balkans occidentaux, de l'Ukraine, de la République de Moldavie et de la Géorgie à l'Union européenne.

- Nous soutenons pleinement le droit de l'Ukraine de choisir ses propres dispositions en matière de sécurité. Les alliés de l’OTAN et les pays candidats saluent les mesures prises en vue de sa future adhésion à l’OTAN et soutiennent l’Ukraine pour qu’elle devienne membre de l’Alliance lorsque les conditions de sécurité le permettront.

- Nous avons souligné notre engagement à traduire en justice les individus responsables de crimes d'agression, de crimes contre l'humanité et d'autres crimes atroces relevant du droit international liés à la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine, par le biais d'une enquête appropriée, juste et indépendante, et d'une persécution à aux niveaux national et international, notamment grâce aux travaux du Bureau du Procureur général de l'Ukraine et de la Cour internationale de Justice, pour garantir que les allégations de crimes de guerre et d'autres crimes internationaux fassent l'objet d'enquêtes approfondies et équitables menées par des mécanismes juridiques indépendants, efficaces et solides .

- Nous sommes convenus de coopérer et de concentrer nos efforts sur le retour des enfants ukrainiens illégalement déportés et déplacés de force.

- Nous nous engageons à accroître notre engagement en faveur de la coopération pour lutter contre la désinformation, y compris les faux récits sur la guerre, et restons déterminés à lutter contre la guerre hybride et les défis de cybersécurité, contribuant ainsi à la stabilité et à la sécurité de la communauté internationale.

- Aujourd'hui à Tirana, nous réaffirmons notre solidarité et notre soutien à l'Ukraine, nous exprimons notre engagement à participer au redressement et à la reconstruction d'après-guerre de l'Ukraine afin de permettre aux Ukrainiens de reconstruire leur pays, à impliquer tous les partenaires concernés, y compris les entreprises privées et institutions financières internationales, dans le but de fournir le soutien financier, les investissements et les connaissances nécessaires pour assurer un avenir prospère à l'Ukraine. Nous soulignons l'importance du déminage dans le contexte plus large du redressement de l'Ukraine, en tant que première étape essentielle vers le retour à la sécurité humaine et au retour à l'activité économique et agricole. Nous, amis de l’Ukraine, réaffirmons notre ferme conviction que ce n’est qu’en nous unissant que nous pourrons restaurer la paix, la stabilité et une juste prospérité sur le continent européen.