Arberi

Macroni et Scholzi rencontrent Osmani et Vucic aujourd'hui

Le président de la France, Emmanuel Macron, a annoncé que jeudi [aujourd'hui] avec le chancelier allemand, Olaf Scholz, il s'entretiendrait avec le président du Kosovo, Vjosa Osman, et le président de la Serbie, Aleksandër Vučić.

Macron a annoncé la nouvelle lors d'un discours lors de la conférence GLOBSEC qui s'est tenue à Bratislava mercredi.

Le Premier ministre Albin Kurti a également participé à cette conférence, qui a rencontré le haut représentant de l'Union européenne, Josep Borrell, et l'émissaire de l'UE pour le dialogue entre le Kosovo et la Serbie, Miroslav Lajcak.

Ces rencontres se tiendront séparément entre le président français et la chancelière allemande avec les dirigeants du Kosovo et de la Serbie.

Les réunions seront organisées en marge du sommet de la Communauté politique européenne dans la capitale moldave, Chisinau.

Macron avait déclaré que les autorités kosovares "portaient la responsabilité des émeutes, qui se sont considérablement intensifiées" dans le nord du Kosovo, depuis que les nouveaux maires albanais ont pris leurs fonctions dans les municipalités à majorité serbe.

La position du président français est en coordination avec les déclarations des États-Unis d'Amérique et d'autres pays du QUINT, qui ont rendu le gouvernement du Kosovo coupable de la tension de la situation dans le nord du pays.

Les réactions internationales sont intervenues après les actions de la police du Kosovo, le 26 mai, dans les trois municipalités du nord du Kosovo, Zubin Potok, Zveçan et Leposaviq, pour assurer l'accès aux installations municipales des nouveaux maires de ces trois municipalités. .

L'escalade dans le nord a culminé le lundi 29 mai, lorsque les troupes de maintien de la paix de la KFOR sont intervenues à Zveçan « pour éviter des affrontements entre les parties et minimiser le risque d'escalade », et ont été attaquées par plusieurs manifestants violents, que le gouvernement du Kosovo affirme avoir été "Gangs criminels serbes".

De ce combat qui a eu lieu, 30 soldats de la KFOR ont été blessés.