Arberi

Adjoint Shala-Mujës: Il ment et manipule les réalisations de "Trepçë"

Lors du rapport du ministre de l'Économie, Artane Rizvanolli concernant les allocations budgétaires pour 2023, pour les institutions qui relèvent de ce ministère, au sein de la commission de l'économie, le député de Vetëvendosje Armend Muja, a parlé des réalisations dans le public entreprise "Trepça" l'année dernière. Selon lui, ces réalisations se sont produites après dix ans.

Le président de la Commission, Ferat Shala, a réagi à ces déclarations du député Muja, qui a qualifié le député Muja de menteur et de manipulateur.

"Vous mentez et ne manipulez pas les réalisations de Trepça. Vous faites de la politique, car aujourd'hui on ne parle pas de la performance des entreprises publiques", a déclaré Shala, alors qu'il n'y a pas eu de réaction du député Muja.

Le député Shala a critiqué le ministre pour l'augmentation du budget des biens et services, et d'autre part, selon lui, il y a une réduction du budget pour le service géologique, le département des mines, pour les organismes d'inspection, pour l'efficacité énergétique et pas d'augmentation du budget de "Trepca". .

Shala a souligné que la somme de 3 millions d'euros est insuffisante pour "Trepca". Il a proposé que 10 millions d'euros soient alloués à cette entreprise publique.

La ministre Rizvanolli a justifié l'augmentation du budget pour les services et les biens, tandis que pour "Trepça", elle a souligné qu'elle est sur la bonne voie et que le soutien du gouvernement ne manquera pas.

Elle a déclaré que pour la première fois avec la planification budgétaire, trois nouveaux projets pour le secteur de l'eau d'une valeur de plus de 20 millions d'euros ont été prévus.

Quant au montant des fonds pour les projets du secteur de l'eau, le député d'AAK Pal Lekaj a déclaré que ces fonds sont insuffisants.

Rizvanolli a demandé qu'un amendement soit apporté à la loi sur le budget 2023 pour l'efficacité énergétique d'un montant de 5.26 millions d'euros, puisque selon elle, les moyens budgétaires existent de la contingence du ministère des Finances. / ksp