Arberi

Déclaration complète du Sommet de Slovénie

Les dirigeants de l'Union européenne, ainsi que les États membres, lors du sommet de la Slovénie, en consultation avec les dirigeants des Balkans occidentaux, ont signé une déclaration commune.

L'UE y affirme avoir réitéré son soutien à la perspective européenne des Balkans occidentaux, tandis qu'un point est directement consacré au dialogue Kosovo-Serbie.

Déclaration complète :

Déclaration de Brdo, 6 octobre 2021

Nous, dirigeants de l’Union européenne (UE) et de ses États membres, en consultation avec les dirigeants des Balkans occidentaux et en présence des parties prenantes régionales et internationales, parvenons aujourd’hui à la conclusion suivante :

1. L'UE réaffirme son soutien clair à la perspective européenne des Balkans occidentaux et se félicite de l'engagement des partenaires des Balkans occidentaux dans la perspective européenne, qui est dans notre intérêt stratégique mutuel et reste notre choix stratégique commun. L'UE confirme son attachement au processus d'élargissement et aux décisions qu'elle a prises à cet effet, sur la base de réformes crédibles des partenaires, d'une conditionnalité juste et rigoureuse et du principe de son propre mérite. Nous intensifierons encore notre engagement commun à faire progresser la transformation politique, économique et sociale de la région, tout en reconnaissant les progrès réalisés par les Balkans occidentaux. Nous rappelons également l'importance pour l'UE de pouvoir soutenir et approfondir son développement, en garantissant sa capacité à intégrer de nouveaux membres.

2. Les partenaires des Balkans occidentaux réaffirment leur attachement aux valeurs et principes européens et à la réalisation des réformes nécessaires dans l'intérêt de leurs peuples. L'UE se félicite de l'engagement répété des partenaires des Balkans occidentaux en faveur de la primauté de la démocratie, des droits et valeurs fondamentaux ainsi que de l'État de droit, ainsi que de la poursuite des efforts visant à lutter contre la corruption et la criminalité organisée, à soutenir la bonne gouvernance et les droits de l'homme. , l’égalité des sexes et les droits des personnes appartenant à des minorités. La crédibilité de ces engagements dépend de la mise en œuvre significative des réformes nécessaires et de la construction d’une histoire durable soutenue par une communication publique claire et cohérente. Une société civile et des médias indépendants et pluralistes sont des éléments essentiels de tout système démocratique et nous saluons et soutenons le rôle qu'ils jouent dans les Balkans occidentaux.

3. L'UE est de loin le partenaire le plus proche, le principal investisseur et le principal donateur de la région. L’ampleur et la portée sans précédent de ce soutien doivent être pleinement reconnues et relayées par les partenaires dans leur débat public et leur communication.

4. Le soutien de l’UE continuera d’être lié à des progrès tangibles en matière d’État de droit et de réformes socio-économiques, ainsi qu’au respect des valeurs, règles et normes européennes par les partenaires.

5. L'UE soutient pleinement l'engagement réaffirmé des partenaires des Balkans occidentaux en faveur d'une coopération régionale globale et du renforcement des relations de bon voisinage avec les États membres de l'UE. Il demeure important de mettre en œuvre de bonne foi et avec des résultats tangibles les accords bilatéraux, notamment l’accord de Prespa avec la Grèce et le traité de bon voisinage avec la Bulgarie. Des efforts supplémentaires et décisifs sont nécessaires pour promouvoir la réconciliation et la stabilité régionales et pour trouver et mettre en œuvre des solutions définitives, globales et contraignantes aux différends bilatéraux et aux problèmes entre partenaires enracinés dans l'héritage du passé, conformément au droit international et aux principes établis, notamment les Convention sur les questions de patrimoine et les questions restantes des personnes disparues et des crimes de guerre.

6. Nous soutenons pleinement les efforts du représentant spécial de l'UE pour le dialogue Belgrade-Pristina et d'autres questions régionales des Balkans occidentaux et attendons des progrès concrets des deux parties dans la normalisation complète de leurs relations, ce qui est essentiel pour la stabilité et le développement de la région. toute la région et de veiller à ce qu'ils puissent continuer sur leur voie européenne respective.

COVID-19

7. La crise du COVID-19 continue d’avoir de graves conséquences sur nos sociétés et nos économies. Il souligne la nécessité et les avantages de notre partenariat étroit et efficace. L’UE, aux côtés de ses États membres, a soutenu les Balkans occidentaux tout au long de la pandémie, en apportant à la région un soutien sanitaire et socio-économique atteignant jusqu’à présent un montant sans précédent de 3,3 milliards d’euros. Les partenaires des Balkans occidentaux sont étroitement impliqués dans les initiatives de l'UE, notamment le comité de sécurité sanitaire, le système d'alerte précoce, les corridors verts et l'accord de passation de marchés conjoints pour les contre-mesures médicales. L’UE est prête à améliorer encore l’accès aux vaccins, aux diagnostics et aux thérapies et à garantir une meilleure prévisibilité et une meilleure résilience face aux crises futures.

8. L’UE apprécie également le soutien précieux que les Balkans occidentaux se sont apportés entre eux et à l’UE pendant l’épidémie. Il reflète la solidarité et le soutien mutuel sur lesquels l’UE est construite. Cette coopération et cette coordination devraient se poursuivre à l’avenir, y compris pendant la phase de redressement.

9. L’UE continuera à soutenir fortement les Balkans occidentaux, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en vaccins. L’UE et ses États membres ont fourni 2,9 millions de doses de vaccin par divers canaux aux Balkans occidentaux, et d’autres sont à venir. L’UE soutiendra les plans de vaccination de tous ses partenaires afin de contribuer à atteindre des taux de vaccination similaires à la moyenne de l’UE d’ici la fin 2021.

Plan économique et d'investissement pour les Balkans occidentaux

10. Suite à l'appel des dirigeants lors du sommet de Zagreb, l'UE a présenté un plan économique et d'investissement (PEI) ainsi que des lignes directrices pour la mise en œuvre de l'agenda vert pour les Balkans occidentaux. Le plan prévoit un important programme d'investissement qui mobilise environ 30 milliards d'euros pour la région au cours des sept prochaines années, composé de 9 milliards d'euros de subventions et de 20 milliards d'euros d'investissements, mobilisés par le biais du nouveau mécanisme de garantie pour les Balkans occidentaux. Pour maximiser l’impact potentiel de l’Île-du-Prince-Édouard, les partenaires des Balkans occidentaux doivent entreprendre de manière décisive des réformes économiques et sociales, ainsi que renforcer l’État de droit. Le plan peut promouvoir la reprise et la compétitivité socio-économique verte de la région à long terme, soutenir sa transition verte et numérique, promouvoir une connectivité durable, l'intégration régionale et le commerce, renforçant ainsi également la coopération et la convergence avec l'UE, y compris avec les objectifs de l’UE en matière de climat.

11. Nous saluons l'adoption récente du cadre juridique pour la mise en œuvre de l'IAP1 III, qui continuera d'être la principale source d'aide financière pour la région, y compris pour l'Île-du-Prince-Édouard. La Commission a l'intention de proposer une enveloppe d'investissement de 600 millions d'euros au titre de l'IAP 2021 pour la mise en œuvre du PEI pour les Balkans occidentaux, selon des procédures conformes au cadre du programme IAP III et aux règles de mise en œuvre. Avec la proposition de 500 millions d'euros annoncée en juillet, cela permettrait de disposer d'un total de 1,1 milliard d'euros pour la mise en œuvre du PEI d'ici la fin de 2021. 

12. Reconnaissant l’engagement des dirigeants des Balkans occidentaux à mettre pleinement en œuvre l’Agenda vert, nous saluons l’accord sur le plan d’action correspondant. Conformément au Green Deal, le programme est un moteur clé de la transition vers une économie moderne, neutre en carbone, résiliente au climat et économe en ressources, libérant le potentiel de l’économie circulaire, luttant contre la pollution et améliorant la gestion des déchets. Sa mise en œuvre réussie nécessitera un engagement fort de la région. Il est essentiel de concentrer les efforts pour assurer une transition rapide et efficace du charbon vers l’utilisation de carburants renouvelables ou à moindre intensité de carbone. La sécurité énergétique doit également devenir une priorité, au même titre que la diversification des sources et des filières. L'UE continuera de soutenir la région dans la mise en œuvre du programme vert et l'élaboration d'une politique de tarification du carbone dans le contexte du mécanisme d'ajustement du plafond carbone (MACB) de l'UE, notamment par le biais d'une assistance technique et financière.

13. L’Île-du-Prince-Édouard permet un nouvel élan pour accroître la connectivité dans toutes ses dimensions, tant au sein des Balkans occidentaux qu’avec l’UE. L'UE continuera à soutenir une coopération régionale globale. Des efforts supplémentaires et décisifs sont nécessaires de la part des dirigeants des Balkans occidentaux pour tenir leur engagement de créer un marché régional commun, comme convenu lors du sommet du processus de Berlin à Sofia en 2020. Cela contribuera à faire progresser la région sur la voie européenne et fournira des avantages concrets pour les citoyens et les entreprises. Il est essentiel d'exploiter le potentiel d'une intégration économique régionale globale pour favoriser la reprise socio-économique de la région et maximiser le retour sur investissement provenant de l'Île-du-Prince-Édouard. Un engagement fort de l’ensemble de la région est nécessaire pour conclure rapidement les négociations régionales pertinentes.

14. L'UE et les Balkans occidentaux conviennent d'intensifier leurs efforts pour accroître l'intégration du marché des Balkans occidentaux avec le marché commun de l'UE. À cet égard, l'Île-du-Prince-Édouard constitue une base solide pour opérationnaliser l'intégration des marchés de la région au sein du Marché commun de l'UE, en particulier dans des domaines tels que les paiements transfrontaliers (SEPA), les biens industriels et de consommation, le commerce électronique et les douanes.

15. Le transport durable est une pierre angulaire de l'intégration économique et sociale de l'UE et des Balkans occidentaux. Il est prioritaire de développer davantage la connectivité des transports - au sein de la région et avec l'UE, pour améliorer l'efficacité et la sécurité des services de transport, ainsi que pour atteindre les objectifs de mobilité verte et durable, notamment en ce qui concerne les liaisons ferroviaires et navigables intérieures. Dans le contexte d'une connectivité durable, nous saluons les plans d'action de la Communauté des transports récemment adoptés pour le rail, la route, la sécurité routière, la facilitation des transports et le transport par eau.

16. S'appuyant sur la mise en œuvre réussie de l'accord régional sur l'itinérance et sur le début du régime sans itinérance dans les Balkans occidentaux à partir du 1er juillet 2021, nous saluons la feuille de route sur l'itinérance, qui créera des conditions et des objectifs clairement définis pour réduire les coûts d'itinérance entre l'UE. et les Balkans occidentaux.

17. Nous saluons le concept des voies vertes UE-Balkans occidentaux et soutenons sa mise en œuvre pratique à toutes les frontières concernées, dans le plein respect de l'acquis et des procédures requises de l'UE.

18. Aujourd'hui, un agenda pour l'innovation, la recherche, l'éducation, la culture, la jeunesse et les sports est présenté - Agenda d'innovation pour les Balkans occidentaux. Il promouvra l'excellence scientifique, réformera les systèmes éducatifs de la région, créera de nouvelles opportunités pour les jeunes et contribuera à prévenir le phénomène de fuite des cerveaux. Nous attendons avec impatience la mise en œuvre rapide de son plan d’action.

Coopération politique et sécuritaire

19. Rester ensemble avec l’UE est un signe clair de l’orientation stratégique de nos partenaires. C'est pourquoi nous réitérons notre espoir que les partenaires approfondiront encore leur coopération dans le domaine de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et réaliseront des progrès concrets et durables vers un alignement complet sur les positions de politique étrangère de l'UE et agiront en conséquence, notamment positions dans les forums internationaux comme un élément important de leur parcours européen. Nous nous félicitons du fait que certains partenaires se conforment déjà pleinement à toutes les décisions et déclarations du PPJS et les encourageons à continuer de le faire. L'UE est prête à renforcer davantage le dialogue politique sur les questions liées au SAPS.

20. L’UE et les Balkans occidentaux partagent un certain nombre de défis en matière de sécurité qui nécessitent une action concertée. Nous convenons de renforcer notre coopération sur les questions clés de sécurité, y compris au niveau opérationnel, en nous appuyant sur les travaux réalisés dans le cadre du Programme des priorités de Sofia. Nos partenaires promettent de démontrer leur engagement en faveur de notre sécurité commune et de continuer à développer des instruments efficaces de coopération au sein des Balkans occidentaux. Ils ont prouvé leur engagement en faveur de la PSDC, en contribuant aux missions et opérations de l'UE, et nous travaillerons ensemble pour développer davantage leurs compétences et capacités, notamment grâce à l'instrument européen pour la paix. L’UE renforcera également son engagement dans des domaines tels que l’espace et la mobilité militaire afin de faciliter l’accès de l’aide civilo-militaire à la région en cas de pandémies et de catastrophes naturelles.

21. Nous renforcerons notre coopération pour lutter contre la désinformation et d’autres menaces hybrides provenant notamment d’acteurs étatiques tiers qui cherchent à saper la perspective européenne de la région. L'UE et les Balkans occidentaux renforceront leur coopération en vue de renforcer la résilience, de renforcer notre cybersécurité et notre cyberdiplomatie et d'accroître l'impact de notre communication stratégique.

22. Nous félicitons nos partenaires pour leurs efforts continus et leur coopération constructive en matière de migration, qui ont donné des résultats clairs. La gestion des migrations est un défi commun que l’UE et les Balkans occidentaux doivent relever ensemble, en partenariat étroit.

23. Notre coopération pour relever les défis migratoires a démontré sa valeur et sera développée davantage. L'UE est prête à poursuivre son engagement et à renforcer son soutien grâce à une approche particulière et globale. Les domaines d’intérêt devraient inclure l’amélioration des systèmes d’asile, la lutte contre le trafic de migrants et la migration illégale, les processus de retour, la gestion des frontières, l’échange d’informations et la capacité d’accueil. Les partenaires devraient travailler davantage à l’amélioration des systèmes de retour, notamment en concluant des accords de réadmission avec les principaux pays d’origine. La coopération mutuelle en matière de retours sera approfondie, en maximisant l'utilisation des cadres existants et des canaux disponibles. La coopération devrait également être intensifiée avec Frontex, le Bureau européen d'appui en matière d'asile et Europol. Les accords sur le statut de Frontex, encore non signés, devraient être signés sans délai.

24. Compte tenu de la gravité de la situation en Afghanistan, l'UE travaillera en étroite collaboration avec tous ses partenaires, y compris les Balkans occidentaux, pour relever les défis émergents et coordonner les réponses communes, le cas échéant.

25. Le terrorisme, la radicalisation et la criminalité organisée continuent de constituer de graves menaces pour la sécurité de l'UE et de l'ensemble de la région. Nous appelons à renforcer davantage la coopération dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, y compris la prévention du financement du terrorisme et de la radicalisation. Nous réitérons l’importance de prendre des mesures décisives pour lutter contre la grande criminalité organisée, en particulier la traite des êtres humains et le trafic illicite de personnes, le blanchiment d’argent, la culture et le trafic de drogues.

26. L'UE est pleinement résolue à prévenir le commerce et le trafic illicites d'armes légères et de petit calibre et de leurs munitions, et continuera à soutenir les Balkans occidentaux dans ce domaine, notamment dans le contexte de la feuille de route dédiée aux Balkans occidentaux contre le trafic illégal d'armes à feu. .

27. Afin de promouvoir davantage nos intérêts communs, nous exprimons notre volonté de renouveler et d'intensifier le dialogue politique régulier avec la région. Dans ce contexte, nous saluons la tenue régulière des sommets UE-Balkans occidentaux. Nous attendons avec impatience le prochain sommet, qui aura lieu en 2022.

28. L’UE et les Balkans occidentaux doivent travailler ensemble pour faire face aux tâches qui définissent des générations. Nous saluons les initiatives des Balkans occidentaux pour contribuer aux réflexions sur l’avenir de notre continent. Nous restons déterminés à écouter tous les Européens sur les questions qui nous intéressent tous : protéger les citoyens et les libertés, développer une base économique solide et dynamique, faire progresser la transition verte et numérique, l'État de droit, une Europe juste et sociale, renforcer la résilience de l'Europe. , ainsi que le rôle de leader de l'Europe à l'échelle mondiale.

29. Nous nous félicitons du fait que nos partenaires des Balkans occidentaux soient d'accord avec les points ci-dessus.